TABAGISME… CETTE HABITUDE SOURNOISE!

εξέταση γιατρός Πειραιάς YODA νοσηλία χειρουργείο τεστ παπ μαστός εξέταση γυναικολόγος

Tabagisme… cette habitude sournoise!

Vous voulez l’arrêter, mais vous ne vous sentez pas prêt à l’arrêter immédiatement, ou l’avez-vous déjà décidé?
Quelle que soit la catégorie de votre cas, lisez ici comment atteindre votre objectif…

«Arrêter le tabagisme, c’est facile… je l’ai arrêté mille fois!»
Mark Twain.

Chaque jour et par tous les moyens, les pneumologues nous avertissent à propos des problèmes de santé créés par le tabagisme, et présentent des statistiques indubitables qui attestent les dimensions du risque encouru par le fumeur, destiné à manifester tôt ou tard une maladie grave directement liée au tabagisme. Parmi ces maladies, nous constatons le cancer du poumon, la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), l’infarctus du myocarde et beaucoup d’autres.
Aussi, les médecins rappellent aux fumeurs que la fumée ne contient pas uniquement du goudron et de la nicotine, indiqués sur les paquets de cigarettes, mais aussi près de 4.000 substances différentes qui privent de sens toute distinction du tabac en «léger» et «fort».

Quelques-uns parmi les poisons contenus dans la fumée du tabac

Acétone (solvant pour ongles), acide acétique (vinaigre), ammoniac (produit décapant), arsenic (poison des herbicides), benzène (vapeurs du pétrole), cadmium (piles électriques), monoxyde de carbone (gaz d’échappement), tétrachlorure de carbone (produit de nettoyage à sec), DDT (insecticide), cyanure d’hydrogène (utilisé aux États-Unis pour l’exécution de la peine de mort), plomb (additif du pétrole), isocyanate de méthyle (responsable de la catastrophe écologique à Bhopal en Inde), nicotine (insecticide), polonium 210 (élément radioactif), goudron (revêtement des chaussées), radon (gaz radioactif), toluène (solvant industriel).

Méthodes pour arrêter le tabagisme

L’arrêt du tabagisme se fait par des traitements médicamenteux et non-médicamenteux qui peuvent être se compléter réciproquement, en augmentant ainsi l’ensemble de taux de réussite de l’arrêt du tabagisme et en empêchant les récidives.

Traitement non-médicamenteux

  • Le conseil et l’encouragement par le médecin aident le fumeur à prendre conscience des avantages d’arrêter le tabagisme.
  • Παροχή ενημερωτικού υλικού και κινήτρων, προκειμένου να υπερπηδήσει τα εμπόδια που μπορεί να συναντήσει στην προσπάθεια για διακοπή.
  • Συμπεριφοριστική θεραπεία, όπου με τη βοήθεια γνωσιακών τεχνικών εξετάζονται διεξοδικά οι αντιλήψεις γύρω από το κάπνισμα και τη διακοπή του, με στόχο την τροποποίηση τους και την αντικατάστασή τους από ρεαλιστικές πεποιθήσεις.

Traitement médicamenteux

  • Thérapie de substitution de la nicotine

Par cette méthode, nous tâchons de réduire le désir de fumer, la dépendance psychologique du tabagisme, ainsi que les symptômes du sevrage de nicotine, à l’aide des substituts nicotiniques disponibles divers. Les formes recommandées de la thérapie de substitution:

  • Patchs de nicotine
  • Gommes à la nicotine
  • Spray nasal de nicotine
  • Inhalateur de nicotine
  • Pastilles de nicotine
  • Comprimés sub-linguaux à la nicotine

 

Thérapie de substitution médicamenteuse

  • Bupropion
  • Varenicline

Le bupropion et la varenicline sont des médicaments reconnus, soigneusement étudiés et sécurisés qui contribuent considérablement à augmenter l’ensemble de taux de réussite de l’arrêt du tabagisme.

Les fumeurs se distinguent en deux catégories

Α) Les fumeurs souhaitant arrêter le tabagisme, qui ne se sentent pas encore prêts à le faire immédiatement.

Dans ce cas, le pneumologue spécialisé en arrêt du tabagisme donne au fumeur des informations sur les méthodes modernes pour arrêter de fumer et cherche à dépister les raisons pour lesquelles le fumeur le laisse pour plus tard malgré son désir de cesser le tabagisme.
Pour cette catégorie de fumeurs, il est important que le médecin leur fournisse les renseignements appropriés concernant les avantages de l’abandon du tabac.

Β) Les fumeurs déterminés d’arrêter le tabagisme

Dans cette catégorie, la procédure du sevrage se divise en trois stades:

  • Stade de la connaissance, de l’information, de la création d’une relation de confiance avec le pneumologue spécialisé, et du choix du moyen d’arrêter de fumer.
  • Ce stade essentiel du processus d’arrêt du tabagisme est le plus important et dure deux mois environ. Le traitement médicamenteux est recommandé à ce stade.
  • Stade de la prévention de la récidive dans le cadre du traitement médicamenteux pour arrêter le tabagisme, où le patient arrête la prise des médicaments au bout de deux-trois mois et, après avoir arrêté le tabagisme, les séances sont planifiées à raison d’une fois tous les trois mois environ et visent à prévenir les récidives.

Le Service de Pneumologie de l’Unité d’hospitalisation de jour YODA dispose d’un Cabinet spécialisé en Sevrage Tabagique, qui vous aidera à choisir la méthode appropriée pour arrêter le tabagisme et prendra en charge la gestion de toute la procédure.
La condition nécessaire est naturellement la bonne collaboration efficace entre le médecin et la personne qui désire abandonner le tabac. À cette condition, les taux de réussite augmentent considérablement et contribuent à la prévention par la suite, et les ex-fumeurs apprennent à repérer, à éviter et à affronter les situations à haut risque de récidive.

Dr. Georgios I. Tasopoulos MD, PhD
Pneumologue – Intensiviste
Responsable scientifique
Service de Pneumologie – Cabinet de Sevrage Tabagique